La filière de la musique enregistrée

La filière de la musique enregistrée

Présentation de la formation

La production et la sortie d’un enregistrement phonographique (édité sur un disque… ou pas) représente l’un des temps forts de la vie d’un groupe de musique et une actualité inhérente au développement d’une carrière.

Différentes logiques de production et une multiplicité de stratégies s’offrent à un groupe lorsqu’il a un projet d’enregistrement phonographique. Entre physique et numérique, regain pour le vinyle, autoproduction ou signature sur un label, quelle stratégie adopter pour la production d’un album ou d’un EP ? D’autre part, de nombreux acteurs gravitent dans la filière phonographique. Quels sont les différents interlocuteurs ? Quels rôles jouent réellement les labels et maison de disques ?

L’objectif de cette session est d’identifier les aspects juridiques et économiques propres à chaque logique de production, ainsi que les contrats qui en découlent. Par l’étude d’ensemble de la filière phonographique, nous chercherons à bien en saisir les rouages de la production phonographique.

Les objectifs pédagogiques

Identifier les principaux acteurs de la filière phonographique

Comprendre les logiques de production et leurs enjeux juridiques : de l’autoproduction au deal avec un label

Comprendre les contrats de la musique enregistrée (contrat d’artiste, de licence et de distribution)

Identifier les mécanismes de redistribution dans la filière de la musique enregistrée

L'intervenant

Joël Beyler, directeur du Label #14 Records et Président de la Fédélab.

Acteur des musiques actuelles et du spectacle vivant depuis plus de 15 ans.

Public

Artistes et groupes de musique émergents, porteurs de projets qui souhaitent lancer leur structure de développement d’artistes (management, booking, label, etc.)